Nuit de la Taranta 2020, à Melpignano Nannini, Mahmood et Diodato

Il a donné un grand spectacle, dans lequel la pizzica du Salento a fusionné avec le rock international, la pop, le jazz et la musique symphonique. Cette année, le Concertone de La notte della Taranta 2020 à Melpignano s’est déroulé à huis clos en raison de l’urgence covid et a été diffusé sur Rai2. Diriger par l’Orchestre Populaire, sur scène, avec l’Orchestre Roma Sinfonietta Paolo Buonvino, compositeur sicilien et auteur de bandes sonores inoubliables pour le cinéma.

La narration de la soirée a été confiée à l’acteur Sergio Rubini. Les chants de la tradition populaire du Salento tels que «Lu Rusciu de lu mare», «Tamburreddhu meu», «Ferma zitella» et «Calinifta», le fameux goodnight en langue griko sont proposés à nouveau. Une atmosphère intime a caractérisé ce qui est depuis des années l’événement international le plus important de l’été du Salento.

Sur la grande scène en bois en forme d’instrument de musique typique “Il Tamburrello” pour interpréter les chansons typiques, trois grands artistes de la scène musicale italienne. Gianna Nannini a chanté “Fimmene Fimmene”, une pièce que l’artiste a re-proposée dans une nouvelle version 16 ans après sa première participation au Concertone. Diodato, le chanteur de Tarente lauréat du dernier festival de San Remo, a interprété une version intense de “Beddhra ci dormi”. Mahmood, avec «Sabri Aleel», a fait un voyage à travers les sons de la Méditerranée.

Certaines des chansons étaient accompagnées de la chorégraphie de Sharon Eyal. Les danseurs du corps de ballet ont re-proposé avec beaucoup de pathos les thèmes déjà interprétés lors du défilé Dior en juillet dernier à Lecce.